top of page

Projet Parcelles de territoire


Parcelles de territoire est un projet de sensibilisation à la création écoresponsable pour le développement de pratiques artistiques écologiques. Le projet s’orchestre en deux volets : l’organisation d’activités d’apprentissage et de sensibilisation aux matières et aux pratiques écologiques ainsi que la tenue d’une table ronde, d’une conférence et d’une résidence de recherche-création. Ces activités sont dédiées aux artistes de la Mauricie qui utilisent ou qui désirent inclure des matières premières issues du territoire immédiat dans leurs processus de création. Les activités explorent l'apport de parcelles de territoire ou l’apport de matières issues du territoire, de façon conceptuelle ou concrète, dans une pratique en arts visuels et performance. Ce projet vise à:

  • sensibiliser les artistes à la provenance des matériaux utilisés, à la récupération et à l’impact environnemental d’une production artistique;

  • générer des réflexions quant aux liens que les artistes peuvent développer avec leurs territoires et environnements locaux;

  • apprendre de nouvelles techniques favorisant le respect de l’environnement; 

  • prioriser les pratiques durables dans les processus de création, particulièrement en atelier de céramique. 


L’Atelier Silex est une communauté artistique créative rassemblée au sein d’un centre d’artistes qui rayonne par le dynamisme de sa programmation et la qualité de ses espaces. En 2023, l’organisme s’est doté d’une Politique de développement durable (disponible en annexe). Parcelles de territoire est lié à deux des principes directeurs cette politique:

  • Accompagner les artistes dans leur appropriation de techniques et matériaux écoresponsables; 

  • Contribuer au dynamisme artistique par l’actualisation écologique des pratiques.


Le présent projet s’inscrit dans la mise en branle de la thématique MATIÈRE de la politique qui stipule les objectifs prioritaires suivants:

  • utilisation de matières premières durables et renouvelables, provenant de sources responsables et respectueuses de l'environnement;

  • réduction de la production de déchets en favorisant le recyclage, la réutilisation et la réduction des déchets et des matières résiduelles.

  • encourager la réutilisation et l’utilisation efficiente de la matière dans les processus de création.


 

VOLET 1: APPRENTISSAGE ET SENSIBILISATION  

Cinq ateliers d’apprentissage et de sensibilisation aux matières et aux pratiques écologiques seront offerts à l’automne 2024. Ces activités permettent la réflexion et l’apprentissage de techniques respectueuses de l'environnement. 


 

LES ACTIVITÉS



1- Exploration de l'argile locale et création in situ, 7 septembre 2024, par Christine Ouellet

L’objectif est d’explorer le potentiel réflexif et pratique de la création à partir d’une argile puisée sur son lieu d’origine. Il est question de mieux comprendre cette matière vivante et de la conditionner pour un projet in situ. Les projets des participant.es seront archivés par la photographie et la vidéo. Le tout, suivi d’une discussion sur les différents modes de diffusion. Les artistes entameront des réflexions sur la diffusion de leurs œuvres, qui peuvent ultimement être réintégrées à leurs territoires d’origine. 


2- Toxicologie des matériaux, 28 septembre 2024, par Jason Jobin  

Cet atelier a comme objectif de sensibiliser les artistes à la toxicologie des matériaux dans le cadre d’une pratique en céramique. Que les artistes créent en ateliers privés ou dans un espace partagé, il est primordial qu’ils connaissent les risques environnementaux et de santé sécurité que comportent les matériaux utilisés. Cette formation permettra aux participants de développer leurs connaissances sur la toxicité des matières utilisées, les bonnes pratiques à adopter pour minimiser les risques de contamination ainsi que sur les pratiques à éviter. 


3- Matières chorégraphiées, 12 octobre 2024, par Justine Bellefeuille

Cet atelier a pour objectif de mettre en relation la danse et la matière. Plus particulièrement, d’explorer les médiums utilisés et leur potentiel performatif. En misant sur l’exploration des ressources premières puisées à même la nature, l’atelier permet de réfléchir à la relation du corps avec son environnement et de s’attarder au mouvement. 


4- Argile papier et collecte de matières, 2 - 3 et 16 novembre 2024, par Christine Ouellet

L’argile papier a de nombreux avantages. Elle permet de capter l’empreinte d’objets, de fossiliser des matières organiques ou textiles, d’emprisonner le métal, le verre ou toutes autres matières dures sans trop de fissures. À travers cette formation pratique, les participant.es sont amené.es à collecter des éléments naturels et de petits objets trouvés pour faire l’expérience de la fossilisation dans l’argile. Ainsi, des techniques de trempage, d’assemblage et de modelage seront abordées. 


5- Engobes, glaçures et pâtes céramiques, 23 - 30 novembre et 7 décembre 2024, par Christine Ouellet

Ce laboratoire a pour objectif d’accompagner les participant.es dans la réalisation d’enduits et de pâtes céramiques personnalisés par l’apport de matières naturelles telles que le sable, la cendre, les coquillages… Les résultats des expérimentations sont mis en commun afin d’en observer les effets.


 

Participation aux activités

Les ateliers seront gratuits et ouverts aux artistes de la Mauricie. Les conditions d’admissibilité sont les suivantes:

  • être un.e artiste émergent.e ou professionnel.le oeuvrant en arts visuels ou métiers d’art, particulièrement en céramique ou en danse;

  • avoir son domicile principal en Mauricie;

  • être disponible pour la participation à l’activité désirée.


Les places sont attribuées aux artistes répondant à ces critères en ordre d’inscription.


 

VOLET 2: RECHERCHE 

Le volet recherche du projet vise à susciter des réflexions sur les influences que peuvent avoir les pratiques environnementales sur les processus et les concepts artistiques. Une conférence et une table ronde avec des experts seront offertes en octobre et décembre 2024. De plus, une résidence de recherche-création aura lieu à l'Atelier Silex en octobre.


Ces deux activités se tiendront à l’Atelier Silex et sont ouvertes à toute la communauté des arts visuels ainsi qu’au grand public. La conférence et la table-ronde seront diffusées en direct sur notre site internet, pour favoriser la présence, sans égard au lieu de résidence. Une causerie aura lieu avec l'artiste en résidence le 30 octobre en formule 5 @ 7.


Conférence de Bénédicte Ramade - 23 octobre 2024 - 18h à 21h

« Alors que la maison brûle, comment penser, communiquer et créer à propos du changement climatique ? Quelles émotions convoquer ? Les chercheurs, les artistes et les musées peuvent-ils et doivent-ils adresser au public l’anxiété, la culpabilité et la colère, et dans quel dessein ? Quel équilibre tenir entre culpabilité et espoir ? » – Bénédicte Ramade

Bénédicte Ramade est historienne de l’art, critique et commissaire spécialisée dans les approches artistiques des questions environnementales. Elle est chargée de cours dans le Département d’Histoire de l’Art et d’Études cinématographiques de l’Université de Montréal depuis 2013 et à l’École des Arts Visuels et Médiatiques de l’UQAM depuis 2017,. Elle est spécialisée dans les problématiques environnementales et écologiques dans l’art des 20e et 21e siècles. Elle a été la conseillère scientifique et productrice de contenu pour le MOOC (Massive open online course)  « Art et écologie » du Centre Pompidou, co-produit avec l’UQAM et le Centre Figura, à l’automne 2022.


Dans un contexte de bouleversements climatiques, jusqu’où peut encore aller l’art ? Alors que l’air du temps est à laisser la nature tranquille, l’apport de parcelles de territoire ou l’apport de matières issues du territoire (de façon conceptuelle ou concrète) dans sa pratique en art actuel est un sujet qui peut surprendre. Dans le souci de cet aspect, les invité.es échangeront sur leurs pratiques respectives et exprimeront de quelles manières elles peuvent s’inscrire dans une approche écologique.


Les intervenants : 

  • Audrey Labrie, historienne de l'art et directrice générale et artistique de la Biennale nationale de sculpture contemporaine et de la Galerie d'art du Parc, médiatrice et animatrice

  • Christine Ouellet, artiste céramiste en arts visuels

  • Étienne Chassé, artiste céramiste  

  • Marianne Chénard, artiste céramiste 

  • Pascale Beaudet, phD en histoire de l’art 

  • Geneviève Baril, artiste visuelle 




Résidence de recherche-création - 7 octobre au 4 novembre 2024

Dans le cadre de cette résidence de création, Justine Bellefeuille abordera la notion de trace en s’intéressant au passage du corps sur la matière, et inversément, à l’impact de la matière sur le corps. Elle souhaite s’attarder aux rebuts générés durant son processus de production. Elle travaillera l’argile locale et le mouvement afin d’observer la transformation sur la matière par l’empreinte physique. Elle explorera l’utilisation de l’argile locale dans sa composition et sa décomposition durant le processus. Combien de cycles peut-il y avoir tout en conservant cette même matière? Quelle trace sera générée par les rebuts d’argile ? Elle tentera d’effacer sa trace, en observant le contact du corps et de l’argile et en réutilisant sans cesse l’argile qui tombe au sol, dans un cycle infini. 

NOS PARTENAIRES




Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page